26Jan

Apprentis brasseurs à la Montreuilloise : viens goûter ma IPA

Share Button
Et bim, on m’offre un bon cadeau à mon dernier anniversaire pour un atelier de brassage. Le kiffe de fabriquer soi-même sa propre bière, 25 litres en tout, accompagné de la personne de son choix. Je chauffe le frangin, et on se lance ! On y était à 9 heures pétantes. Tendu, parce que c’est un peu au bout du monde. Pas grave, on n’a pas regretté notre grasse matinée sacrifiée.

 

Du travail de pros

Les gars sont du genre ponctuel, alors on se lance sans tarder. Une petite explication globale sur le déroulé de la matinée, puis on commence en faisant bouillir l’assemblage de malt qu’ils nous ont préparé, en fonction de la bière qu’on a choisi de brasser. La liste des possibilités est vraiment impressionnante : Blonde, Ambrée, Rousse, Brune, évidemment mais aussi IPA de toute sorte, Stout, Pale Ale… Aucune difficulté pour trouver bière à son foie.

Pendant que le moult bout, il faut bien passer le temps. On nous propose donc un petit cours magistral sur le processus de fabrication de la bière. Rien de chiant, hein, juste l’essentiel : les 4 ingrédients de base, et les processus chimiques basiques invoqués au cours du brassage principalement. Dans les grandes lignes, on se prend pas pour Marie Curie. Ce qu’on retient surtout c’est qu’en faisant varier un tout petit peu chacun des ingrédients du brassin, il y a des milliards de combinaisons possibles.

Photo www.topofthehops.fr

Et puis tout de suite on remet la main au malt, pour filtrer le moult, le refaire bouillir, puis l’écumer. La séance est vraiment équilibrée : un peu de « manipulation », quelques explications « magistrales », et puis… un peu de dégustation, bien sûr, on n’est pas des bêtes. Alors on goûte. Et ce qui est top c’est que 1), les bières du cru sont originales et absolument délicieuses et 2) c’est compris dans le prix du stage, ce qui n’est pas systématiquement le cas dans ce genre de presta. A noter que la première bière qu’on déguste sert d’étalon pour déterminer l’amertume qu’on veut donner à notre brassin lorsqu’on y ajoute, en plusieurs fois, les houblons qu’on a sélectionné.

« Oui mais si je mets ce houblon avec celui-ci, ça risque pas de faire bizarre ? C’est une bonne idée ? Tu ferais quoi toi ? »

De la binouse de haute volée

Photo : Karim El Hadj

Jérôme et François sont passionnés, et connaissent leur affaire, ça se voit, et c’est un régal. C’est marrant de voir qu’ils mettent un point d’honneur à ne pas nous influencer dans nos choix, et à nous laisser totalement maître de notre brassin. Ce qui a tendance à affoler un peu tout le monde : « Oui mais si je mets ce houblon avec celui-ci, ça risque pas de faire bizarre ? C’est une bonne idée ? Tu ferais quoi toi ? », tandis qu’eux prennent un malin plaisir à répondre le plus sereinement du monde, que tout peut fonctionner, qu’il ne faut pas se stresser, et que tout sera bon ou en tout cas « intéressant » à déguster. Ils sont ultras carrés dans la préparation amont, pendant la séance, et après, quand il faut revenir 15 jours plus tard pour la mise en bouteille. Et le tout est complètement bio, estampillé « Nature et Progrès », avec une volonté de privilégier au maximum les produits locaux. Chapeau bas aux artistes, et merci pour la séance. On recommande sans hésiter.

Les + :

– Un choix de bière vraiment impressionnant
– La clarté des explications
– Une séance de 4 heures qui passe sans qu’on s’en rende compte
– La dégustation très agréable et comprise dans le prix

Les – :

– La localisation, pas forcément super accessible, surtout quand il faut ramener 30 kg de bières* !
*Ceci est une réflexion 100% « connard de parisien »

Infos pratiques :

97, rue Pierre de Montreuil
93100 Montreuil
lamontreuilloise.com
Fanpage La Montreuilloise
contact@la-montreuilloise.com
Budget : 135 €