22Fév

Frisbeer : le jeu qui va remplacer le Caps dans nos cœurs à tous

Share Button
C’est pénible hein de courir après les tendances, comme un chien court après la mob du facteur, avec systématiquement un temps de retard, de n’être jamais dans le coup ? Si c’est pénible, ne dis pas le contraire. Et comme on en a marre pour toi, en avant première, au cœur de ce triste hiver, on t’annonce d’emblée LA tendance de cet été, le carton assuré qui va déchaîner les foules et faire l’objet d’un reportage magistral du JT de TF1 que notre bon vieux Jean Pierre Pernaut lancera avec sa classe et sa maestria habituelle, j’ai nommé le frisbeer. Le frisbeer, un jeu qu’il est bien : jouez-en-z-y.

Frisbeer : kesako ?

Bon, t’as directement capté hein : Frisbeer = Frisbee + Beer. Et du coup tu kiffes d’avance.

Le concept est simplissime : 2 équipes de 2 joueurs (ayant chacun une bière ouverte) s’affrontent sur un terrain plat, chacune postée derrière un poteau d’environ 1m20, sur lequel est posé une bouteille de 33cl de Heineken (par exemple) vide. Dans l’idéal, on espace les 2 poteaux, et donc les 2 équipes, d’une petite dizaine de mètres. Ensuite, à tour de rôle, chaque équipe envoie les 2 frisbees, pour essayer de dégommer la bouteille adverse. Jusque-là c’est pas sorcier, et tu l’avais vu venir : c’est une sorte de variante du caps.

Oui mais non, parce qu’au niveau du décompte des points, ça va un peu plus loin, et c’est ce qui rend le truc encore plus cool, tu vas voir :

  • Si l’équipe qui attaque parvient à dégommer la bouteille en la frappant directement, et à la faire tomber, elle marque 2 points… sauf si l’équipe qui défend parvient à rattraper la bouteille avant qu’elle ne touche le sol. Auquel cas, ça ne rapporte plus qu’1 point.
  • Si l’équipe qui attaque parvient à faire tomber la bouteille indirectement, en frappant le poteau, elle marque 1 point… sauf si l’équipe qui défend parvient à rattraper la bouteille avant qu’elle ne touche le sol. Auquel cas, ça annule le coup et ne rapporte plus aucun point.
  • Si l’équipe qui défend (vers laquelle on envoie le disque) ne rattrape pas le disque, elle boit une gorgée.

La partie se joue en 7, 12 ou 21 points. La victoire déclenche évidemment un cul sec, par l’équipe battue, des 4 bouteilles ouvertes.

A noter :

  • Evidemment, si le lancer de disque n’est pas valable, on ne peut incriminer l’équipe qui ne l’a pas rattrapé et le lancer est donc considéré comme nul.
  • Il est interdit de rattraper le frisbee tant qu’il n’est pas passé derrière la bouteille

Variantes :

  • Le jeu fonctionne également en 1 contre 1, même s’il est moins fun
  • Si une bouteille est brisée par le contact direct du frisbee, la partie est immédiatement gagnée
  • Dans certaines variantes, les joueurs doivent avoir en permanence une canette de bière (pleine) en main, tout au long du jeu

Pour des raisons d’anonymat nous avons dû verreàpartiser les visages des joueurs de cette partie, certains d’entre eux étant père de famille…

Quand défendre est presqu’aussi cool qu’attaquer

Dans les faits ces 3 règles changent tout. En effet, les 2 joueurs qui défendent doivent être montés sur ressorts pour éviter la gorgée à boire en récupérant le frisbee, tout en essayant de limiter la casse en cas de touche en rattrapant la bouteille. Ça parait con comme ça, mais un lancer de disque ça va à 100 à l’heure, et selon la direction vers laquelle la bouteille gicle de son piédestal, on n’a pas franchement le temps de se dire qui doit se concentrer sur quoi. Ce qui pimente franchement le truc, même pour l’équipe qui défend. Du coup tu kiffes en attaque, quand tu balances ton disque. Et tu kiffes en défense, quand tu te jettes comme un perdu pour choper la bouteille qui a été propulsée à 1m50 sur la droite, tout en priant pour que ton coéquipier soit au taquet pour choper le disque.

Le matos

Pour les plus bricoleurs, d’entre nous, c’est pas trop compliqué, on achète 2 tasseaux d’1m30 de long et de 3 ou 4 cm de côté, on taille une extrémité en pointe, on fixe une petite plateforme au dessus, à l’aide d’une vis et le tour est joué. Ne reste plus qu’à acheter 2 frisbees chez Decath’, un gros pack de bière et à appeler les copains.

Pour les moins bricoleurs, bah, il va falloir vous démerder. Parce qu’il existe des « kits » tout fait vendu sur le web, mais pas facile à trouver et du coup ça coûte souvent un foie… Up to you, en fonction de votre bourse !

Le saviez-tu ?

Sur Wikipedia, source la plus fiable du monde pour rédiger une dissertation de philo, ou un article de blog, on apprend que le frisbeer est également appelé le « Polish Horseshoes » (pole signifiant « perche » en anglais), le « Spanish Horseshoes » (là on voit aucun lien, fils unique…), le « Frisbeener » (à la limite), le « French Darts » (un peu de french bashing ne fait jamais de mal) ou encore le « Beersbee ». Si avec tout ça tu t’endors pas moins con ce soir, c’est vraiment que tu fais aucun effort.

En vrai joues-y, c’est très très cool. Et tiens nous au courant !

Sources : Wikipedia