30Mar

Revue de troquet #2 : Le Terrain Vague (MONO) – Paris, 11ème

Share Button

On a reçu beaucoup de demandes (principalement par fax) alors on a fini par céder, et on a pondu notre deuxième revue de troquet. Cette fois on s’enfonce du côté de Voltaire, dans un pur bar de copains, qui n’a pas oublié d’être ultra cool tout en restant super bon marché. SPOILER ALERT : on va pas lambiner 107 ans, ça pue l’adresse de ouf, vous allez kiffer.

[Méthodo : Pour rappel chaque troquet passe à travers la même moulinette, et on évalue les points qui nous semblent les plus importants, à savoir les 4 piliers qui comptent dans un rade : le Cadre, les Consos, les Tarots, et le Service. On affinera tout ça au fur et à mesure. A noter qu’a priori, on ne parlera pas de bar qu’on a pas kiffé, c’est pas trop le délire. Tant qu’on ne retrouve pas de glaviot dans notre pinte en tout cas.]

Le cadre

Avant de rentrer dans le troquet tu crois qu’il y a un loup, alors qu’en fait c’est un renard empaillé. Panique pas, on t’explique : le loup, c’est que le fait que le bar s’appelle le « Terrain Vague » alors que l’enseigne indique « MONO » en lettres capitales dorées, bien kitchos. Mais ça c’est juste dû au fait que les locaux étaient auparavant ceux d’un grossiste de fringues et comme les 4 potes qui ont récupéré le truc ne se prennent pas trop au sérieux (et ne doivent pas rouler sur l’or non plus) l’enseigne est restée. Et le renard empaillé, bah c’est un renard empaillé. Un vrai. Perché au milieu des bouteilles au dessus du comptoir, éclaboussant la salle de sa superbe, admiré de tous les clients, il trône. En fait ces 2 éléments en fait sont tout à fait symboliques du lieu qui ne se prend pas au sérieux et fait les choses simplement, pour un résultat au top. A l’image du mobilier par exemple, chiné à Emmaüs et complètement dépareillé, qui donne juste le cachet qu’il faut à la salle. Bon pour le son en revanche, les gars ont l’air de bien kiffer ça et côté Sound System, ils l’ont joué beaucoup moins « récup » que sur le reste. Au fond de la salle, un fat DJ booth est mis à disposition de DJ/zicos en tout genre qui proposent très régulièrement des soirées de feu. La prog sur leur page Facebook si tu veux juger par toi-même.

Crédtis photo : la-pause.net

Les consos

Clairement c’est un des points forts du Terrain Vague. La carte se fait un point d’honneur à proposer des produits de qualité, et les plus « locaux » possibles. Côté pression : bières artisanales locales, Pale Ale, IPA, Ambrée, y’en a pour tous les goûts. Côté pif, les mecs sont allés dégoter chez des petits producteurs des petites références qui sont pas piquées des hannetons et qui ont un excellent rapport qualité prix. Evidemment, on a gardé le meilleur pour la fin, nos 2 coups de cœur (du démon) :
1) le planteur maison (rhum, ginger beer, jus de goyave, jus d’ananas, citron vert et gingembre). A chaque gorgée c’est comme si t’emmenais tes papilles en vacances.
2) le ti punch allongé au Club Maté (#BerlinStyle), que tu trouveras pas chez le premier tocard venu.
A 5 € chacun, ça serait criminel de pas les goûter quand tu passeras une tête dans le coin.

Nous et notre putain de lubie de prendre en photos les chiottes de troquets.

Les tarots

Histoire d’être bien bien sûr que personne ne trouverait rien à redire, les gars ont décidé que niveau tarot aussi, ils allaient faire les choses bien, et bichonner leurs clients. Les tarifs sont donc anormalement doux pour un bar parisien, surtout pour des produits de cette qualité. La première pinte est à 5 €, et c’est pas la pisse que tu bois au Hideout. Personne ne s’y trompe, et sur Google, comme sur Facebook, les avis (dithyrambiques) insistent bien là-dessus. Et quand on dit dithyrambiques : près de 200 votes en tout et 5/5 de moyenne. Même si t’es une burne en math tu capteras que c’est pas dégueu du tout. Poutine et Erdoğan n’ont pas réussi à faire aussi bien dernièrement, ça doit quand même être un signe.

Le service

Tu l’auras compris à la lecture des 3 premiers points, si l’équipe du MONO / Terrain Vague s’est donné du mal sur tous les fronts, c’était pas pour saloper le boulot juste devant la ligne d’arrivée en traitant ses clients comme des merdes, ou comme des chiens ou comme des merdes de chien. C’est pas le genre de la maison. Clairement, ce rade c’est leur bébé à tous les quatre, et jusqu’au bout, ils s’assurent que tu kiffes ta soirée. T’hésites entre 2 bières : ils te font goûter. Tu te renseignes sur la composition d’un de leur cocktail : gros smile et explications détaillées. C’est suffisamment rare 1) pour être souligné et 2) pour rendre le lieu absolument incontournable.

Crédits Photo : Fanpage @leterrainvague

Bon là on est clairement sur une pure pépite, en vrai y’a rien à redire. Le genre d’endroit où tu kiffes aller, où tu kiffes retourner, et où tu kiffes re-retourner. Bon plan de malade, courrez-y.

Les + :

  • Les bières artisanales ultra quali et très abordables
  • L’équipe derrière le bar qui kiffe ce qu’elle fait, et ça se voit
  • Le côté « bar fait à la mano », avec 3 bouts de ficelle, sauf qu’à la fin, ça marche à fond

Les – :

  • Victime de leurs succès, parfois les gars sont en rupture sur certains produits. Pas bien méchant, c’est juste l’occasion d’explorer l’ensemble de la carte… 🙂

Infos Pratiques :
51 rue Sedaine
75011 Paris
Page Facebook