15Mar

Top 5 des Pub Crawls les plus improbables (et stylés) de la planète

Share Button

Evidemment, on n’est pas les premiers et encore moins les seuls à avoir imaginé et organisé des Pub Crawls thématisés ; et d’ailleurs, quand on voit l’inventivité et l’énergie déployée par certains, on passerait même pour des petites bites petits braquets. Pas grave, en vrai on est surtout très fans de tous ces gars qui ont préféré mettre leur inventivité et leur intelligence au service de conneries plutôt que l’inverse. Un top hommage à nos Founding Fathers à nous. 5 Pub Crawls complètement barrés, et donc complètement géniaux, pratiqués à travers le monde.

1- Le plus « J’apprends en picolant » : Le Pub Crawl A-Z, Londres

Les enfants attardés mecs qui ont inventé cette tournée se sont payés l’énorme kiffe de transformer pendant 24 heures une ville entière en terrain de jeu. Le concept est simple : 1 journée pour boire un verre dans 26 bars de Londres (au choix) dont les noms commencent par les 26 lettres de l’alphabet. Et dans l’ordre steuplait. L’idée, simplissime dans le fond, est en fait ultra chaude et ambitieuse au niveau de la forme parce que :

  • 26 consos, c’est quand même tendu (si si, fais pas le chaud). En général les joueurs s’en tiennent à un demi de Lagger dans chaque Pub.
  • enchaîner les lettres dans l’ordre nécessite d’avoir bien préparé son coup, notamment pour bien gérer la distance entre les différents pubs.
  • certaines lettres sont ultra galères à trouver… La lettre « x » par exemple, est même souvent squizée par les joueurs.

Ils sont forts ces Anglais, hein ? Attends, t’as encore rien vu !

Variante : The Circle Line pub-crawl, toujours à Londres, qui consiste à prendre la Circle Line (métro), puis à descendre à chaque station pour aller boire un verre dans le pub le plus proche. 27 stations en tout. Petits slips, s’abstenir.

2- Le plus « Mad Max Fury Road » : The Undie 500 Car Rally, Christchurch

Crédits : Photo taken and owned by members of Noah’s Ark

« Et les gars, si on faisait un Pub Crawl en bagnole, sur une journée complète ? » C’est ce qu’ont dû se dire les les étudiants de l’Université de Canterbury (Nouvelle-Zélande) qui ont imaginé la Undie 500. « Undie 500 » est un diminutif de « Under 500 », car le but est d’acheter un tas de boue à moins de 500 dollars NZ, de le customiser et de se déguiser dans la même thématique, puis de parcourir les 5 heures de route qui séparent Christchurch de Dunedin, le long de la côte Est de l’île. Le chauffeur, qui a l’obligation de rester sobre, arrête ses petits camarades dans chacun des pubs qui jalonnent les 360 km du parcours. Autant dire que ça en fait un petit paquet. Balaises les mecs.

3- Le plus « Dimanche pluvieux » : The Monopoly board Pub Crawl, Londres

Mythique au UK, ce Pub Crawl consiste à aller boire un verre dans chacune des rues réprésentées dans le Monopoly anglais, basé évidemment sur la ville de Londres. Basique, simple : on sent vraiment que ça a été imaginé par des mecs qui cherchaient le moindre prétexte pour picoler en grandes pompes. Ce qui rend forcément admiratif. Attention, ça reste un beau défi parce qu’en comptant les 4 gares, ça fait quand même 26 pubs, et donc 26 consos. Par contre, gare au prix de la pinte du côté de Mayfair.

Crédits : Taken by fir0002 | flagstaffotos.com.au

4- Le plus « Usain Bolt Style » : The King Street Run, Londres

L’origine de celui-là est magique. D’après la légende, un soir, dans les années 50, des étudiants en Médecine et des étudiants du St John College se chicanent autour de quelques pintes. L’objet du désaccord : le nombre de pintes maximum que peut contenir la vessie d’un homme moyen. 4 pintes ? Plus ? Un seul moyen d’en avoir le cœur net, les larrons décident de s’y coller : la King Street Run était née. Plus tard, le format de 7 pubs + un retour au premier pub, pour un total de 8 pintes de ale s’est imposé. Le tout sans pisser, tu l’auras compris. Ça ne te rappelle rien ? Y’a pas comme un air de famille avec le Pub Golf ?

5- Le plus « Gingle bells » – Le Santacon, San Fransisco

Crédits : Santa Pap / Backgrid

Celui là est en même temps le plus pratiqué, et le plus WTF. Comme son nom le laisse deviner, l’idée est de se déguiser en Père Noël, de se rassembler, et de s’envoyer des grands canons à travers différents bars. Ça n’est pas plus structuré que ça. Tout aurait commencé à San Francisco, en 1994, et aurait été initié par les gars de la Cacophony Society et du Suicide Club (dont certains membres ont par la suite créé le cultissime Burning Man). De plus en plus populaire au fil des années, il finit par avoir plutôt mauvaise pub auprès des riverains qui voit l’événement débarquer sous leurs fenêtres. Ouais, parce que magie de noël ou pas, 30 000 Pères Noël (à NYC, en 2012) qui picolent toute la journée durant finissent forcément par pisser partout, par dégueuler à droite à gauche, et par se chicaner un peu.

Variante : Le Leprecon, qui a lieu à Hoboken, New Jersey, à chaque Saint Patrick.

Crédits : Santa Pap / Backgrid

Ça vous donne pas comme des envies de sortir de vos petites cuites toutes tristounettes…? Mais si, allez, viendez, on s’est occupé de tout !

Sources : Wikipedia, Cambridge News, Getawaytipsazcentral.com